top of page
camping logox.webp

DORMIR  À LA  BELLE ÉTOILE

CAMPING GRATUIT

Endroits a Visiter le long des Grands Lacs en Ontario

  • Ryan Clark

Le Plaisir des Nouveaux Canadiens Rencontrés au Cours de mes Voyages




Je me souviens de la première fois où j'en ai vu un groupe. Un groupe de jeunes hommes, quelques jours après le commencement de mon premier voyage de camping en solo à travers le Canada. Je venais de traverser le parc Algonquin en venant d'Ottawa et je suis tombé sur ces messieurs du Moyen-Orient. Ils avaient environ vingt ans et sortaient tous d'un camping-car Canadream loué sur une petite plage de pierres près d'une rampe de mise à l'eau. La raison pour laquelle ils m'ont marqué ce jour-là est qu'ils ont réussi à faire entrer une dizaine d'entre eux dans ce petit camping-car de loisirs. De plus, ils se tenaient la main pendant qu'ils exploraient la plage. Je suis de Toronto, un centre multiculturel, mais c'était (*grognement*, excusez la chose évidente) un comportement étranger, et cela m'a marqué.


Ils étaient aussi très excités... Leur jubilation me faisait sourire. Je me suis arrêté pour fumer un joint et me baigner aussi. Ils nageaient et jouaient comme des enfants et j'ai été heureux de les voir. Pour votre information, ce n'est pas la seule fois, même si c'était la première, que j'ai assisté à cette même scène.





En voyageant dans le Nord, je croise aussi des autobus remplis de gens qui ne parlent presque pas l'anglais et cela vaut toujours la peine de sourire au cours d'une conversation.

Une famille en visite de l'étranger à qui l'on fait découvrir nos beaux endroits. De temps en temps, je prends une photo d'eux avec leur téléphone, mais en fait, nous ne sommes que des esprits qui profitent du même moment et des mêmes choses.

J'ai aidé à sortir leurs véhicules du sable sur des plages cachées.

J'ai rencontré un jeune couple d'Arabes dans une Masaratti, escorté par deux gardes du corps dans une autre voiture, sur le parking de la plage de Fourth Sands.

J'ai également eu la chance d'être invité à manger des aliments délicieux dont je n'ai honnêtement, à ce jour, aucune idée de ce qu'ils étaient. Mes papilles gustatives ne se souciaient pas de ce que c'était de toute façon. De délicieuses aventures de saveurs.





Des prières ont été offertes pour moi. J'ai aussi été béni par des étrangers de toute sorte de manières quasi-rituelles et quasi-religieuses. Je les prends tous... Avec joie.



 



Mais je m'égare, comme d'habitude quand je fumant un pétard et que j'écris.







Ce que je voulais dire en décrivant ce post, c'est que c'est fantastique de voir des gens qui aiment découvrir leur nouveau pays et l'explorer. J'ai des amis qui sont nés et ont grandi ici. Ils n'ont jamais pris la peine d'explorer leur propre pays. Ils ne quittent pas leur ville pour aller voir ce qu'il y a de plus beau dans ce grand pays. Ils se sont laissé passer et ne pas découvrir nos monstrueuses étendues sauvages.





Nous avons ces immenses étendues d'eau douce. Elles sont entourées de forêts verdoyantes et certains de ces nouveaux arrivants n'ont jamais eu l'expérience de sauter dans un lac bleu clair. Je ne veux pas dire que nous sommes le seul pays à avoir ça, mais l'Arabie Saoudite n'a pas de lacs du tout. Il y a beaucoup de petits pays qui sont complètement entourés par l'océan et qui n'ont pas de lacs d'eau douce.





En contraste, on estime que le Canada est couvert à plus de 7 % par des lacs d'eau douce. Nous avons plus de deux millions de ces lacs, et c'est pourquoi nous les prenons pour acquis. C'est dommage et peut-être pouvons-nous faire preuve d'humilité et, en voyant les choses à travers les yeux d'un autre, acquérir un nouveau sentiment de fierté pour nos terres.


Imaginez que vous immigriez d'un endroit comme le Bangladesh ? Avec plus de cent cinquante millions d'habitants et des rivières polluées de toutes sortes. Imaginez voir ce à quoi les gens d'ici sont aveugles. Un chalet à Muskoka ou un terrain de camping provincial ne sont même pas des exemples de ce que nous ignorons... Quittez le sud de l'Ontario et vous pourrez le découvrir, comme le disent nos plaques d'immatriculation.





Le simple fait d'observer des groupes de touristes qui n'ont jamais vu un écureuil me fait sourire. La rencontre d'un couple de Chinois qui n'avait jamais vu d'animaux sauvages est rafraîchissant d'une manière innocente.


Les gens qui campent pour la toute première fois sont assez évidents aussi et j'ai vu des nouveaux immigrants qui essayaient de comprendre leurs tentes.






Ne vous méprenez pas. Je ne suis pas assez stupide pour généraliser le tout avec des écrits sensationnalistes. Vous savez, dire quelque chose comme peut-être que les personnes nées ici pourraient apprendre à l'aimer davantage. Peut-être que s'ils la revoyaient pour la première fois, à travers les yeux d'un nouvel arrivant.



Je pourrais généraliser comme ça, mais je ne le ferai pas.

bottom of page